ERIC FOUASSIER AUTEUR

 

 

 

Accueil100%bioMes livresNouvellesLecturesLiens (URL)


[Bibliographie
[Entre genese et chaos
[Petits désordres familiers
[La robe écarlate
[Morts thématiques
[Le jardinier céleste
[Le compagnon de Mélanie
[Les Teignes
[Le Traducteur
[Belle perdue] 
[Bayard] 

 

 

Rien qu'une belle perdue

roman

éditions Pascal Galodé, 2011

 

 

 

 

 

Pourtant, j’aurais dû voir venir le truc.

 

Il y a des jours comme ça où tout se nuance de mélancolie. Même les nuages revêtent une teinte particulière. Celle que j’appelle le noir clarinette. Cette obscurité mate et veloutée. Quelque chose d’accablant et d’infiniment doux à la fois.

 

Ce printemps-là, il flottait sans interruption sur la ville. Un temps où il aurait mieux valu rester chez soi, à se laisser bercer par le tempo usé de la pluie. Mais il y a eu le cadavre de cet obscur musicien retrouvé dans le coffre d’une voiture. Et je me suis retrouvé englué dans un drôle de bourbier, à patauger sur la piste d’une ancienne actrice de porno sauvagement assassinée, d’un mystérieux réseau de prostitution, d’une valise bourrée de drogue et d’un tandem de tueurs sadiques. Ça faisait beaucoup pour un seul homme !

 

Et puis, comme si tout ça ne suffisait pas, Flo est revenue faire trois petits tours dans mon existence. A partir de là, j’ai perdu le fil… Mais j’imagine que ce temps sinistre a aussi joué son rôle dans toute cette affaire. Les choses auraient sans doute été différentes si j’avais retrouvé Flo en plein été, avec un soleil étincelant, propre à vous déciller les prunelles. Pour ma part, je sais que l’image que je conserverai d’elle sera celle de son visage sous la pluie, cette fameuse nuit de l’agression, et de son geste furtif de la main au moment où elle disparaissait dans la bruine, comme derrière un rideau de scène.

 

 

Après un premier roman policier, « Morts thématiques », récompensé par le prix Plume de Glace 2011 et salué par la critique, Eric Fouassier nous livre ici un deuxième opus des aventures du commandant Gaspard Cloux tout aussi captivant. Avec en plus une petite touche de sombre nostalgie, à la manière des meilleurs bluesmen.

 

Ils en ont parlé :

"Voici un très joli titre, tout à fait dans l’atmosphère désenchantée de ce roman policier qui sait parfaitement jouer avec les codes du roman noir américain, tout en gardant un ton résolument français. Même si des films comme La Dame de Shangaï d'Orson Welles, ou encore Assurance sur la mort de Billy Wilder ne sont pas cités, c’est évidemment à ces drames très noirs que nous pensons en lisant ce polar qui réussit la performance de magnifier la femme fatale tout en oubliant toute misogynie qui pourrait être associée au thème. Un bien joli exercice de style de la part d’un auteur qui n’oublie pas au passage de distiller suffisamment d’émotion pour que nous nous attachions aux personnages... Un écrivain qui confirme son talent, c’est toujours plaisant à lire !"

Marnie, Blue Moon

 

"Excellente surprise que ce polar! Tout d'abord, le style fluide m'a plu. Pas d'effets de manche, pas de phrases bancales à force d'avoir été travaillées. Un rythme qui coule sans accroc... Enfin, l'intrigue, menée de main de maître, scotche le lecteur à son fauteuil. La tension va crescendo, les péripéties se succèdent et plus on tourne les pages, plus on se demande comment tout ça va (mal) finir. .. Les méchants sont vraiment méchants et la machination que des esprits supérieurs ont tramée est tellement retorse que Gaspard n'y voit que du feu (c'est le cas de le dire...) jusqu'à la fin... Amateurs de polars bien noirs, vous pouvez sans risque mettre vos pas  dans ceux de Gaspard Cloux. Vous vivrez avec lui quelques heures haletantes et ne serez pas déçus du voyage."

Skriban, Les carnets d'un écrivain public

 

"Eric Fouassier nous dépeint un flic anéanti par la vie qui ne l'a pas vraiment préservé, un flic passablement solitaire, tel un fin limier privé qui nous rappelle franchement le détective américain des années 40-50 - ambiance noire, la pluie, la tournée des bars glauques et sinistres à la recherche d'éléments et de personnes, le sexe, les femmes, LA femme fatale dans toute sa splendeur - tout ceci refondus et remaniés à la sauce française et contemporaine... Un roman à l'écriture fluide et efficace, une tension constante qui nous prend très rapidement sans plus nous lâcher..."

Pascal Kneuss, Passion-romans

 

"Le commandant Cloux est apparu en 2010 dans Morts Thématiques, incarnant un flic, veuf inconsolable, incapable de s’oc -cuper de sa petite fille, noyé qu’il était dans son spleen. Il affrontait un cinglé qui signait ses meurtres d’énigmes mathématiques. Ici,  Gaspard Cloux a repris du poil de la bête. Sa petite a réintégré le domicile familial, la vie reprend ses droits. Aussi, quand se pointe un amour de jeunesse, il va se laisser tirer du côté de la vie… croit-il. Dans ce roman, il pleut sans cesse. La mélancolie a tendance à s'accrocher à ce flic doué pour les mauvais choix et qui a du mal à voir la vie en rose... Le jazz, la lumière et une histoire bien ficelée : Fouassier cumule les ingrédients qui donnent envie de suivre ce héros récurrent et attachant dans ses aventures à venir."

Jeanne Desaubry, Rayonpolar

 

"Un polar dans la plus pure tradition du roman noir américain, truffé de références cinématographiques et musicales, avec le jazz en musique de fond et la femme fatale qui s'évanouit dans la nuit. On en redemande."

Polar Magazine

 

"Une sombre histoire où meurtres, trafic de drogue, réseau de prostitution et pouvoir s'entremêlent dans une danse macabre, sur des airs de blues et de jazz... un thriller bien ficelé qui ne lésine pas sur les rebondissements, jusqu'au coup de théâtre final".

Anne Gaëlle Moulun, Le Quotidien du pharmacien

 

"Rien qu'une belle perdue est une histoire policière intimiste, à double détente... une enquête qui nous ramène aux fondements mêmes du roman noir, tel qu'il a été exploité par des maîtres comme Dashiell Hammett et Raymond Chandler"

Claude Maugendre, Mystère Jazz

 

"Une histoire policière intimiste où l’avancée de l’enquête alterne avec le portrait du commandant, un homme qui tente de surmonter la mort de sa femme et essaie d’apprivoiser sa fille, tout en étant amoureux de la mystérieuse Flo. Le rythme du livre est rapide, soutenu, et l’auteur a le sens de la formule."

Le Blog de la commission des petits éditeurs

 

"Un polar sombre et nostalgique. Le roman noir français n'a jamais été aussi près du roman noir américain ! "

Addiction Le Mag

 

"Pour avoir une petite idée de ce qui vous attend dans ce livre tourmenté, prenez donc un printemps pluvieux, des boîtes de nuit, un obscur musicien retrouvé mort dans le coffre d'une voiture, une ancienne actrice de porno sauvagement assassinée. Secouez, mélangez ! Assaisonnez d'un air de jazz, obsédant et mélancolique. Voilà pour l'ambiance... Mais pour l'action, ce n'est pas fini : un mystérieux réseau de prostitution, une valise bourrée de drogue, un tandem de tueurs sadiques. Vous y êtes?... Ce polar très efficace est tout à fait captivant !"

Anne-Marie Wimmer,  Les Affiches d'Alsace et de Moselle

 

"Une histoire écrite dans la grande tradition du roman noir dont le héros n'est qu'un homme ordinaire et non un superman à qui tout réussit d'emblée".

Polar et Crimes n°28, déc. 2011

 

A commander sur http://www.fnac.com

sur www.amazon.fr

ou, encore mieux, chez votre libraire

 

   

 

[Accueil][Bibliographie][Entre genese et chaos][Petits désordres familiers][La robe écarlate][Morts thématiques][Le jardinier céleste][Le compagnon de Mélanie][Les Teignes][Le Traducteur][Belle perdue][Bayard]

Copyright(c) 2011 Eric Fouassier. Tous droits réservés.